3 décembre 2022

Tournée de sensibilisation sur la phase 2 de Microcrédit Alafia – Etape de l’ALIBORI


Le Fonds National de la Microfinance (FNM) a repris ses séances d’informations et de sensibilisation des populations sur les avantages du microcrédit Alafia et les conditions d’accès à la phase 2.
Après les départements de l’Atlantique, Mono; Couffo, Zou; Collines; Donga et l’Atacora la semaine écoulée, une délégation conduite par Monsieur Louis BIAO, Directeur Général du FNM séjourne depuis ce lundi 17 Octobre 2022 dans le département de l’Alibori.
Pour cette première journée, Malanville, Banikoara et Kandi sont les trois communes qui ont accueilli la délégation, avec le soutien des autorités communales, des responsables des groupements féminins, des agents des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) et des Assistants sociaux en service dans les Centres de Promotion Sociale (CPS).
A Malanville, à Banikoara et à Kandi Louis BIAO et son équipe ont expliqué à l’assistance, que le microcrédit Alafia fait partie des projets à caractère social qui tiennent à cœur au Gouvernement. C’est d’ailleurs pour cela, qu’il a été créé des conditions favorables afin d’accompagner les couches vulnérables en leur permettant de mener une activité génératrice de revenus. La phase 2 qui donne la possibilité d’avoir des crédits allant jusqu’à 100 mille francs CFA, même pour un débutant est une manière pour le Gouvernement de motiver les populations et de les soutenir dans leurs activités.
Louis BIAO a rappelé, à toutes les étapes de cette journée les conditions d’accès. Elles ont été assouplies pour le bonheur des populations :
– Se munir d’une Pièce d’Identité (Carte d’Identité Nationale, carte LEPI, ou Certificat d’Identification Personnelle CIP),

– Avoir un compte de transfert d’argent enregistré en son nom auprès d’un des opérateurs GSM partenaires du FNM,

– Etre membre d’un groupe de caution solidaire de 3 ou 5 personnes,

– Payer les frais connexes qui s’élèvent à 400 FCFA pour les frais de dossier et de formation et 1,2 pourcent du montant du crédit pour la prime d’assurance décès.

Avec le Microcrédit Alafia Phase 2, le taux d’intérêt est maintenu à 4% pour un remboursement en un semestre et à 8 % sur 10 mois. Le soin est donc laissé au bénéficiaire de payer les frais de retrait de son crédit selon la grille tarifaire de son opérateur GSM, mais le gouvernement prend en charge les frais de remboursement que le bénéficiaire devra supporter durant la période de remboursement.
A chaque localité parcourue, la délégation du FNM a réitéré à la population, l’engagement du Gouvernement à impacter positivement les couches vulnérables. La délégation a fait savoir que ce crédit est destiné à toute personne de nationalité béninoise ayant un besoin de financement pour développer son activité génératrice de revenus.
Les populations rencontrées à Malanville ; Kandi et Banikoara ont salué les actions du Gouvernement qui leur permettent de se remettre en activité, grâce à ces crédits sans garantie. A travers les intervenants, les populations ont pris l’engagement d’être non seulement les porte-paroles auprès des autres qui n’ont pas effectuer le déplacement mais aussi de prendre le crédit et de respecter scrupuleusement la durée de remboursement afin de garantir sa pérennisation et permettre aux autres d’en bénéficier.
Les autorités communales rencontrées ont promis organiser des séances d’échanges au niveau des arrondissements pour sensibiliser davantage la population de leurs communes respectives sur les caractéristiques et avantages du Microcrédit Alafia.