FINANCE ISLAMIQUE

Finance Islamique

La finance islamique est fondée sur les principes de la loi islamique, la charia, et cherche à transmettre une vision de justice, d’équité et de transparence. La finance islamique se distingue de la finance conventionnelle par la mise en avant d’idée d’éthique et de morale islamique en puisant leurs sources dans la révélation Divine, dans la sunna (tradition prophétique) et dans les pratiques économiques et financières à l’époque du prophète Mahomet. Elle est notamment fondée sur l’interdiction de l’intérêt et la responsabilité sociale de l’investissement. Elle lie plus étroitement la rentabilité financière d’un investissement avec les résultats du projet concret associé. L’islam interdit les transactions tant civiles que commerciales faisant recours à l’intérêt (ribâ) ou à la spéculation (maysir). Toutefois, les mécanismes utilisés dans la pratique reviennent souvent à rémunérer le prêteur.

La finance islamique se chiffre à 700 milliards de dollars sur le marché mondial en 2008, à 1 300 milliards en 2011et à 1 540 milliards de dollars en 2012

Approche de la finance islamique sur financement de la Banque Islamique de Développement (BID)

Objectifs

  • Accroître la base de la production de la richesse nationale en intégrant dans le circuit productif le potentiel des micro-entrepreneurs parmi les plus pauvres.
  • Donner aux plus pauvres le moyen de s’inscrire dans une dynamique d’autonomisation progressive  par la mise en place de produits et services financiers adaptés

Mettre en place un programme de renforcement des capacités en faveur des  acteurs

Perception comparée de la finance islamique et de la finance conventionnelle

Points de comparaison

Finance conventionnelle

Finance participative

Considération du pauvre

Une opportunité, un client

Partenaire dans le développement

et création de richesse

Intérêts sur Crédit

Rentabilité, obligation de payer les intérêts

Partage des bénéfice et des pertes

La technologie

Le pauvre n’a pas les capacité de comprendre

Le pauvre est capable d’accéder aux NTI

Mode d’application de la finance islamique

Cible

Besoins

Produits islamiques indiqués

Pauvres potentiellement actifs

Autonomisation, renforcement de capacités

ZAKAT, WAQF

Crédit subventionné

Micro-Entrepreneurs et assimilés

Financement

Assistance

Accompagnement

MORABAHA

SALAM

MODARABA

MOZARA

Entrepreneurs et assimilés

Financement

Assistance

Accompagnement

MORABAHA, SALAM

MANUFACTURING

CAPITAL RISQUE

PORTAGE, MODARABA

MOZARA

LOCATION SIMPLE, LOCATION VENTE

Contraintes à la finance islamique

Contraintes

Situation actuelle

Perspectives requises

observations

Règlementation

Existence d’une règlementation communautaire (UMOA)

Adaptation de la règlementation par rapport aux réalités de la finance islamique

Nécessité d’une phase pilote devant démontrer la nécessité de la finance participative

Ressources humaines

Pas encore assez de compétences disponibles

Renforcement des capacités des acteurs (Bénéficiaires, IMF, Consultants)

Ceci doit être intégrée dan toute initiative nouvelle dans ce domaine

    

Atouts du Bénin pour  la finance islamique

  • Existence d’une industrie de SFD structurés et réglementés
  • Environnement favorable aux investissements

  • Existence de volonté d’innovations au niveau des acteurs

  • Accompagnement politique fort,  risque pays  faible et bonne signature

  • Existence d’un bon marché

RESTEZ CONNECTES

Recevez périodiquement l’essentiel de l’actualité du FNM.