28 janvier 2023

Tournée de sensibilisation sur la phase 2 de Microcrédit Alafia – Etape de Natitingou

Le Fonds National de la Microfinance (FNM) est de nouveau descendu sur le terrain. Monsieur Louis BIAO, Directeur Général du FNM et ses cadres ont entamé le lundi 05 Décembre 2022, une tournée de sensibilisation et d’informations sur la phase 2 du Microcrédit Alafia. L’objectif de ces descentes que multiplie le Fonds depuis quelques mois est d’aller directement à la rencontre des populations à la base ; communiquer avec elles sur les caractéristiques du microcrédit Alafia (surtout la phase 2), ses opportunités, et de sensibiliser les anciens et potentiels bénéficiaires ainsi que les autorités communales et les autres parties-prenantes de ce produit afin d’inciter la grande masse à tirer profit de ce mécanisme mis en place par le Gouvernement.

Comme ce fut le cas lors de la première phase de cette tournée effectuée en Octobre dernier, deux équipes travaillent simultanément sur le terrain. La première a travaillé, lundi dans les communes de Sô-Ava et Zè. Le Mardi 06 Décembre 2022, cette même équipe est allée échanger avec les populations de Kpomassè et de Bopa.
Pendant ce temps, le DG Louis BIAO a conduit une autre délégation qui est allée à la rencontre des populations de Natitingou, dans le département de l’Atacora. Comme d’habitude, le FNM tient ses séances en présence des élus locaux ; des responsables et ou agents des Système Financiers Décentralisés partenaires ; des Assistants sociaux et de la Direction départementale des Affaires Sociales et de la Microfinance.
C’est une méthodologie adoptée pour permettre à tous les acteurs de se retrouver en face des populations et leur apporter les éclaircissement

s nécessaires sur le microcrédit Alafia. A Natitingou, par exemple, Monsieur Louis BIAO a expliqué à l’assistance la vision du Gouvernement béninois à travers le microcrédit Alafia et surtout le passage à la phase 2. Pour lui, le Président de la République veut utiliser le microcrédit comme un levier important de lutte contre la pauvreté au Bénin.
En donnant la possibilité aux populations à la base d’avoir accès aux crédits, à des taux presqu’insignifiants, c’est une manière de les encourager à se mettre au travail afin de créer de la richesse dans tout le pays.
Le succès de la première phase a permis au Gouvernement de passer à cette deuxième phase grâce à laquelle les populations peuvent obtenir directement, à la première demande, la somme cent mille (100.000) Francs CFA. C’est une manière de faciliter la vie aux femmes évoluant dans les groupements dans l’achat des matières premières et à tous ceux qui ont besoin de moyens pour financer et accroître leurs activités génératrices de revenus.
Le DG BIAO et ses équipes ont aussi expliqué aux populations rencontrées que seul le remboursement à bonnes dates du crédit permet sa pérennisation. Et c’est d’ailleurs à ce niveau que les élus locaux et les autres responsables ont été invités à être plus proches des populations et à les encadrer à la bonne utilisation des fonds prêtés. Les populations de Natitingou ; Kpomassè ; Zê ; Bopa et Sô-Ava ont été aussi invitées à se rapprocher des Centres de promotion Sociale de leurs localités respectives pour mieux se renseigner sur la bonne gestion des crédits et sur le fonctionnement du microcrédit Alafia.
Le numéro 7320 est aussi en service, gratuitement à partir des opérateurs GSM Moov et Mtn, pour aider à avoir des renseignements en Français et dans les principales langues locales du Bénin.
Mieux encore, Louis BIAO a rappelé que la phase 1 du microcrédit Alafia dont le montant est de 30. 000 ou 50. 000 FCFA est toujours d’actualité. « Le Microcrédit Alafia est un crédit d’apprentissage qui aide à s’insérer dans la vie sociale. C’est une opportunité que le Gouvernement vous offre pour vous aider à sortir progressivement de la précarité… », va-t-il ajouter pour préciser qu’avec la phase 2, le taux d’intérêt est maintenu à 4 % pour un remboursement sur six mois et à 8 % pour un remboursement effectué sur 10 mois. Toujours pour cette deuxième phase, le bénéficiaire paiera seulement les frais de retrait de son crédit selon la grille tarifaire de son opérateur GSM. Mais il n’aura plus rien à payer durant la période de remboursement. Le Gouvernement prend en charge les frais liés au remboursement de tous les bénéficiaires.
Les conditions d’obtention du microcrédit Alafia sont :
– Avoir au moins 18 ans d’âge ou 60 ans au plus ;
– Disposer d’une pièce d’identité (Carte d’Identité Nationale, Carte LEPI, ou Certificat d’Identification Personnelle CIP) ;
– Avoir un compte de transfert d’argent enregistré en son nom auprès des opérateurs GSM Moov ou MTN ;
– Etre membre d’un groupe de caution solidaire de 3 ou 5 personnes ;
– Payer les frais connexes qui sont de 400 FCFA pour les frais de dossier et de formation et 1,2 pourcent du montant de crédit pour la prime d’assurance décès.